lundi 21 juillet 2014

Israël-Palestine: ça suffit

Aux PDG d'ABP, de HP, de Veolia, de Barclays, de Caterpillar et de G4S:

A l'orée d'un terrible cycle de violence en Israël et en Palestine, nous, citoyens de partout dans le monde, exprimons notre profonde préoccupation au sujet des investissements de vos compagnies dans des entreprises et dans des projets qui financent les colonies illégales et l'occupation du peuple palestinien. 17 pays de l'UE ont récemment émis des mises en garde à leurs citoyens à l'encontre d'activités commerciales ou d'investissements dans les colonies israéliennes illégales. Étant donné ces considérations juridiques, vous avez maintenant l'opportunité de retirer vos investissements et des respecter le droit international. C'est votre chance de rester du bon côté de l'histoire.
 

Une nouvelle salve de violences vient d’éclater entre Israël et la Palestine et une fois encore, des enfants meurent. Les seuls appels au cessez-le-feu ne marchent pas, nous le savons. Il est temps de lancer des actions non-violentes pour mettre fin une fois pour toutes à des décennies de cauchemar. .

Nos gouvernements ont échoué -- tout en négociant la paix et en adoptant des résolutions à l’ONU, ils continuent, via leurs entreprises, à financer, à tirer profit et à investir dans la violence. La seule manière de mettre un frein à ce cercle vicieux de confiscation des terres des familles innocentes, de punitions collectives, de lancement de roquettes du Hamas, et de bombardements sur Gaza est de rendre le coût économique du conflit insoutenable.

Nous savons que ça marche -- la directive européenne empêchant le financement des colonies illégales avait causé un séisme au sein du gouvernement israélien. La décision du fonds de pension néerlandais PGGM de se retirer des colonies illégales suite à un appel citoyen avait également créé une tempête politique.

Cela ne mettra certainement pas fin aux tueries, mais l’Histoire nous a montré que souvent, le chemin de la paix passe par l’augmentation du coût de l’oppression. Signez la pétition sur la droite pour exhorter six banques, fonds de pension et entreprises à mettre un terme à ces investissements -- si nous réussissons à faire monter la pression, ces établissements pourraient se retirer, cela porterait un coup à l’économie israélienne, et nous pourrions déjouer les calculs politiques des extrémistes qui profitent politiquement de l'horreur.

Lors des cinq dernières semaines, trois adolescents israéliens ont été assassinés en Cisjordanie, un jeune palestinien a été brûlé vif, un adolescent américain a été brutalement frappé par la police israélienne et plus de 40 enfants de Gaza sont morts sous les raids aériens israéliens. Ce n’est plus “le conflit israélo-palestinien”, c’est une guerre contre les enfants. Et nous sommes en train de devenir insensibles à cette ignominie.

Des médias font passer cette guerre pour un conflit insoluble entre deux belligérants égaux, mais ce n’est pas de cela dont il s’agit. Les attaques des extrémistes palestiniens contre des civils innocents doivent être condamnées et cesser, mais c'est la spoliation du peuple palestinien qui est à la racine du conflit. Israël occupe, colonise, bombarde, attaque et contrôle l’eau, le commerce et les frontières d’un État libre et reconnu par les Nations Unies. À Gaza, Israël a créé la plus grande prison à ciel ouvert du monde, puis lui a imposé un blocus. Aujourd’hui, alors que les bombes pleuvent, les familles n’ont aucun endroit où se réfugier.

Ce sont des crimes de guerre que l’on n’accepterait nulle part ailleurs. Pourquoi alors les accepter en Palestine? Il y a cinquante ans, Israël et ses voisins arabes sont entrés en guerre et Israël a occupé la Cisjordanie et la bande de Gaza. Occuper un territoire après une guerre est chose commune, mais aucune occupation militaire ne devrait se transformer en des dizaines d’années de tyrannie, qui ne profite qu’aux extrémistes qui prennent les innocents pour cible. Et qui souffre? La grande majorité des familles des deux côtés, des familles aimantes qui ne veulent que la liberté et la paix.

Pour un certain nombre de personnes, en particulier en Europe et en Amérique du Nord, appeler les entreprises à retirer leurs investissements en cessant de financer ou de participer à l’occupation israélienne en Palestine semble partial. Mais ce n'est pas le cas -- c’est la stratégie non violente la plus efficace pour mettre fin aux cycles de violence, assurer la sécurité d’Israël et obtenir la liberté pour les Palestiniens. La Palestine est minuscule à côté de la puissance et de la richesse d’Israël. Si cette dernière refuse de mettre fin aux occupations illégales de terres palestiniennes, le monde doit agir pour en rendre le coût insupportable.

ABP, le fonds de pension néerlandais, investit dans les banques israéliennes qui financent la colonisation de la Palestine. D’énormes banques comme Barclays financent les fabricants d’armes israéliens et d’autres entreprises qui fleurissent grâce à l’occupation. Le géant de l’informatique Hewlett-Packard fournit des systèmes de surveillance sophistiqués pour contrôler les mouvements des Palestiniens. Et Caterpillar produit des bulldozers qui sont utilisés pour détruire des maisons et des fermes palestiniennes. Si nous lançons le plus grand appel jamais vu pour exhorter ces entreprises à se retirer, nous montrerons que le monde ne veut plus être complice de ce bain de sang. Les Palestiniens appellent le monde entier à soutenir cette action et les Israéliens progressistes la soutiennent également. Rejoignons-les!

Notre communauté se rassemble pour offrir la paix, l’espoir et le changement dans certains des conflits les plus durs au monde. Souvent, cela signifie prendre position pour attaquer le problème à la racine. Pendant des années, notre communauté a cherché une solution politique à ce cauchemar, mais avec la nouvelle vague d’horreur qui déferle sur Gaza, l’heure est venue d’utiliser les arguments économiques pour mettre un terme à l’horreur pour les Israéliens comme pour les Palestiniens.

CARAVANE DE, POUR L'AMITIE ENTRE LES PEUPLES


28/06/2014
UNE FAMILLE ROM SERA UNE NOUVELLE FOIS A L'ABRI





2500 à MONTPELLIER CONTRE LES MASSACRES ET POUR LE BOYCOTT D’ISRAËL

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !"
Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.
PREMIERE ACTION DE MASSE DE BOYCOTT CONTRE ISRAËL
2500 personnes de tous âges, avec beaucoup de jeunes et  à 80% des quartiers populaires ont répondu à l’appel du comité BDS France34 et ont directement lié la dénonciation des massacres israéliens à Gaza à une action de boycott locale contre deux cibles israéliennes :

IMG_4959
Un extrait de la manifestation (Vidéo) : http://youtu.be/fM-fdF_SQiw
Après les photos l’intervention de José Luis pour le comité.
Lire la suite du compte rendu :
- contre le subventionnement public de la journée sioniste dite de "Jérusalem" et pour le boycott de cette journée par les élus et enfin, l’interdiction par la préfecture de cette journée qui en violant ouvertement et publiquement le droit international constitue un trouble qui menace l’ordre public.(lire l’article :
- Pour la suspension du jumelage avec la ville israélienne de Tibériade. Ce jumelage avec la ville d’un état qui cible les enfants et les assassine déshonore Montpellier.
Nous nous sommes rendus du centre ville à la Mairie ou nous avons scandé Boycott jumelage Tibériade, Boycott journée sioniste…
Cette manifestation était dédiée aux enfants martyrs de la Bande de Gaza, qui représentent presque 10% du nombre total de victime. Nous avons mis en tête de manifestation des panneaux mentionnant leurs noms et âges.A l’appel du comité BDS France Montpellier, us avons également établi une communication en direct avec Ziad Medoukh qui a témoigné sur la gravité de la situation, et sur le fait qu’aujourd’hui était une journée terrible. Il a aussi dit que la population résistait qu’israël pour le moment avait échoué dans ses objectifs et que Gaza résiste.
maguelone 4
 

COMITE BDS FRANCE 34

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !" Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.

2500 à MONTPELLIER CONTRE LES MASSACRES ET POUR LE BOYCOTT D’ISRAËL

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !"
Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.
PREMIERE ACTION DE MASSE DE BOYCOTT CONTRE ISRAËL
2500 personnes de tous âges, avec beaucoup de jeunes et  à 80% des quartiers populaires ont répondu à l’appel du comité BDS France34 et ont directement lié la dénonciation des massacres israéliens à Gaza à une action de boycott locale contre deux cibles israéliennes :
 IMG_4959
 Un extrait de la manifestation (Vidéo) : http://youtu.be/fM-fdF_SQiw
Après les photos l’intervention de José Luis pour le comité.
Lire la suite du compte rendu :
- contre le subventionnement public de la journée sioniste dite de "Jérusalem" et pour le boycott de cette journée par les élus et enfin, l’interdiction par la préfecture de cette journée qui en violant ouvertement et publiquement le droit international constitue un trouble qui menace l’ordre public.(lire l’article :
- Pour la suspension du jumelage avec la ville israélienne de Tibériade. Ce jumelage avec la ville d’un état qui cible les enfants et les assassine déshonore Montpellier.
Nous nous sommes rendus du centre ville à la Mairie ou nous avons scandé Boycott jumelage Tibériade, Boycott journée sioniste…
Cette manifestation était dédiée aux enfants martyrs de la Bande de Gaza, qui représentent presque 10% du nombre total de victime. Nous avons mis en tête de manifestation des panneaux mentionnant leurs noms et âges.A l’appel du comité BDS France Montpellier, us avons également établi une communication en direct avec Ziad Medoukh qui a témoigné sur la gravité de la situation, et sur le fait qu’aujourd’hui était une journée terrible. Il a aussi dit que la population résistait qu’israël pour le moment avait échoué dans ses objectifs et que Gaza résiste.

maguelone 4

Ce Dimanche 20 juillet 2014


  


Ce Dimanche 20 juillet 2014



Le bilan s’alourdit au treizième jour de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza et sa population civile :

  •  450  morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci,  dont 130 enfants, 70 femmes et 56 personnes âgées suite à des bombardements israéliennes en treize  jours.
  • 3400  blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée de l’occupation israélienne, dont 490 femmes et 760 enfants


Voici le dernier message reçu de Ziad Medoukh : " Un deuxième Sabra et Chatila à Gaza "


Le quartier de Chijaya à l’Est de  la ville de Gaza a été détruit totalement, par l’armée israélienne

100 morts dont 30 femmes et 40 enfants, et 300 blessés dans ce quartier très peuplé

C’est la journée la plus meurtrière dans la bande de Gaza

Un deuxième Sabra et Chatila ce dimanche 20 juillet 2014 à Gaza

Un nouveau massacre israélien contre les civils de Gaza

Un carnage

Un vrai génocide

Un vrai nettoyage ethnique

C’est horrible !

Honte à l’humanité !

Et ça continue !

-         Un journaliste  palestinien a été tué

-         Deux ambulanciers ont été tués

-         Un caméraman a été tué.


Le bilan s’alourdit au treizième jour de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza et sa population civile :

  •  450  morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci,  dont 130 enfants, 70 femmes et 56 personnes âgées suite à des bombardements israéliennes en treize  jours.
  • 3400  blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée de l’occupation israélienne, dont 490 femmes et 760 enfants

Gaza sera toujours debout !

Gaza résiste, Gaza existe et Gaza persiste !

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Amitiés de Gaza sous les bombes
Ziad

mardi 24 juin 2014

Condamné en appel à détruire sa yourte et... son outil de travail

La justice de Montpellier vient de condamner un putainge de salaud de pauvre vivant dans une yourte de merde à deux pas d'une pauvre châtelaine, cela la faisait chier, alors expulsion...
Je propose qu'en solidarité avec lui, les roms de Montpellier aillent l'aider à faire les
vendanges puis ensuite l’hébergent et le prennent en charge sur leur terrain.
Même mieux, qu'il vienne chez moi, à Buzignargues, madame le maire autorise les chiens, dans un chenil bien sur, à vivre, dans son environnement direct, alors, pourquoi pas après tout, un salaud de pauvre avec sa yourte de... Croyez-moi, elle serait comblée d'aise.

Jean-Luc Préaux, si tu me lis, je te salue, toi et ta liberté.


Condamné en appel à détruire sa yourte et... son outil de travail
Le 12 juin à 6h00 par Barbara Gorrand | Mis à jour le 12 juin
La cour de'Appel de Montpellier a rendu son verdict, plutôt défavorable à Jean-Luc Préaux qui est condamné à la remise en l'état du terrain… Il devra donc entre autres détruire sa yourte.


Après trois ans de procédure, la cour d'Appel de Montpellier vient de condamner un agriculteur des P.-O. qui vivait sur son propre terrain.
Le délibéré rendu par la cour d'appel de Montpellier au début du mois est tombé comme un couperet, pour Jean-Luc Préaux, l'agriculteur de Banyuls-sur-Mer. Ce dernier vit, encore pour quelque temps, sur le terrain qu'il a acquis auprès de la Safer en 2006, et sur lequel il exploite, depuis 1996, 1,25 hectare d'oliviers et 6 hectares de vignes, à l'aide de chevaux.
Or en 2011, la propriétaire d'alors de la Tour Pagès, imposante demeure surplombant le terrain de Jean-Luc Préaux, avait assigné l'agriculteur pour 'infractions aux dispositions du plan local d'urbanisme'. En cause ? La yourte mongole, installée "faute de revenus suffisants pour louer un logement conventionnel", et le petit hangar destiné au stock de matériel nécessaire à l'agriculteur… Au terme d'un véritable marathon judiciaire, tissé de questions prioritaires de constitutionnalité et de renvois, le tribunal de Perpignan avait relaxé Jean-Luc Préaux en septembre 2012.
"On ne me donne plus le droit de travailler"
Une satisfaction de courte durée pour l'agriculteur et son avocate, Me Gabrièle Summerfield, puisque le parquet avait alors décidé de faire appel. Un appel qui s'est soldé, pour Jean-Luc Préaux, par la condamnation à la remise en l'état du terrain…
"Je dois détruire la yourte dans laquelle je vis et le hangar où je stocke mes outils. Ainsi que les trois cuves à eau qui servaient à abreuver les chevaux et à arroser les oliviers… Ce qui risque de faire jurisprudence, puisque tout le monde en stocke, de l'eau !", s'étonne Jean-Luc Préaux. Qui dispose de 6 mois pour détruire son toit, et son outil de travail. "Je vais encore vendanger en septembre, et puis je détruirai tout. Et ensuite, j'arrêterai de travailler, puisqu'on ne m'en donne plus le droit. Franchement, je le vis comme un acharnement : je ne sais pas où je vais pouvoir vivre, et je ne sais pas de quoi je vais pouvoir vivre…".